L’association Minga n'est ni un label, ni une marque commerciale, mais elle propose un cahier des charges à suivre pour avancer dans le sens de l’humain, au lieu de se laisser gouverner par des principes économiques. Sans objectif chiffré, mais avec une vision d’ensemble sur l’économie en général, Minga ne parle pas de commerce, mais d’économie équitable.

Les adhérents de Minga s’engagent, dans le désordre, à être exigeants sur leurs filières (en posant au besoin des questions délicates à leurs fournisseurs), à publier leurs comptes, à limiter les écarts de salaires au sein de l’entreprise, à adopter une attitude coopérative plutôt que concurrentielle, à établir une relation sur la durée avec leurs fournisseurs, plutôt que d’en changer dès qu’ils trouvent moins cher ailleurs, à payer vite leurs commandes (voire à les prépayer), plutôt que d’accumuler de la trésorerie pour des activités de placements, à transmettre leur savoir-faire à des stagiaires ou à d’autres porteurs de projets ... et surtout à rester critiques, lucides, à connaître leurs propres points faibles et à les améliorer, à ne jamais faire croire que leurs filières sont parfaites, à communiquer intelligemment, à ouvrir le débat !

Minga, c’est aussi une façon de se mettre en réseau, entre professionnels chercheurs d’équité et d’organiser des événements pour parler du commerce mondial, de l’agriculture vivrière, des mouvements de résistance aux OGM ou d’autres choses.